visites

 

THÉORIE DE LA RELATIVITÉ : L'ARNAQUE SCIENTIFIQUE ...

L'objectif de ce site est de démontrer de façon définitive que la théorie de la relativité, attribuée à A.Einstein, est une manipulation scientifique de premier ordre. Il n'entre pas dans le cadre de ces quelques pages de discuter des raisons qui ont conduit, au début du 20ième siècle, à l'élaboration de cette théorie fondamentalement fausse. Soit Einstein était un imbécile illuminé avide de reconnaissance, soit il contribua sciemment à une entreprise destinée à cacher des vérités plus fondamentales. Si la seconde hypothèse emporte mon adhésion, elle n'exclue pas la première pour autant ...

Tous les arguments présentés contre la théorie de la relativité sont tirés de l'ouvrage de référence dans le domaine qui est le cours donné par L.LANDAU et E.LIFCHITZ. Ils sont donc aisément vérifiables dans le livre "Physique théorique.Théorie des champs" publié aux éditions Ellipses en 1994 ... ou dans tout autre ouvrage digne de ce nom traitant du même sujet. Ces deux savants russes étaient des partisans de cette théorie ce qui lève toute ambiguïté quant à l'objectivité de la source ...

 LISTE DES ERREURS THÉORIQUES PRÉSENTES DANS LA THÉORIE DE LA RELATIVITÉ :

1- Il y a un problème mathématique dans la définition des intervalles réels dits du genre temps, qui résulte de la notion même d'intervalle. Il existe une égalité entre un terme nul par définition et un terme positif. Pour Einstein, zéro = quelque chose. Ceci est bien pratique pour faire apparaître quelque chose à partir de rien et faire sortir le lapin du chapeau ... 

2- Il y a un manque de réciprocité dans le paradoxe des jumeaux de Langevin (notion de temps propre). En relativité, il n'existe pas de repère absolu donc la réciprocité doit s'appliquer ... ce qui n'est pas le cas. 

3- L'absence de repère absolu est contradictoire avec la notion de "BIG BANG" qui présente une origine spatiale universelle ...

4- Le développement mathématique du principe de moindre action, qui conduit à la fameuse formule E=MC^2, manque de rigueur. En effet, il y est fait usage d'une vitesse de la lumière qui tend vers l'infini, en contradiction avec la théorie elle-même.

5- La relativité restreinte impose au photon, particule qui se déplace à la vitesse de la lumière c, d'avoir une masse au repos (?, à 0K) nulle, au sens strict du terme. Si le photon est doté d'une masse (et il en a une ...), nous obtenons une énergie infinie. Le transfert de quantité de mouvement dans le radiomètre et le décalage gravitationnel des fréquences dans l'expérience de Pound & Rebka montrent que la masse du photon n'est pas nulle ...

6- En relativité, la vitesse de la lumière est considérée comme constante. Des expériences comme celle de Pound & Rebka tendraient à prouver que ce n'est pas le cas ...

7- Sans repère absolu, cette théorie ne permet pas de distinguer une vitesse réelle (/milieu) d'une vitesse fictive (/repère mathématique). Ceci engendre de nombreuses confusions ...

8- La relativité restreinte est développée avec des repères d'inertie (vitesse=constante) qui n'existent pas dans la nature. La relativité restreinte est donc incompatible avec la dynamique. L'ennui est que les postulats de la relativité restreinte sont conservés en relativité générale (masse du photon nulle et vitesse de la lumière constante).

9- La théorie de la relativité ne permet pas d'appliquer la loi de composition des vitesses avec la lumière alors que des expériences prouvent le contraire (interféromètre de georges Sagnac ...).

10- La relativité ne peut s'appliquer qu'à des particules ponctuelles, sans dimension spatiale, sous peine d'avoir des déformations incompatibles avec la longueur de Planck.

11- Des photons ponctuels sont incompatibles avec les expériences modernes de particules intriquées qui supposent des photons composites ...

12- La contraction de Lorentz serait "apparente" et non "réelle". La théorie de la relativité serait donc une mesure ... d'effets d'optique. Ceci résulte du fait que cette théorie est purement mathématique et ne repose sur aucune expérimentation physique préalable. Einstein n'a jamais fait de travaux expérimentaux, ce qui est louche pour quelqu'un qui prétend être un physicien ...

13- La relativité est incompatible avec la physique quantique, hors ce sont les deux piliers de la physique officielle. En relativité, on connait la position dans l'espace de façon trés stricte puisque la vitesse de la lumière est constante à c=299792458 m/s (et x=c.t). En physique quantique, selon le principe d'incertitude de W.Heisenberg, il n'est pas possible de connaître à la fois la position et la quantité de mouvement.

14- La relativité rejette la notion d'éther ce qui suppose une énergie du vide nulle. L'effet Casimir, incontestable expérimentalement, montre, au contraire, que le "vide" contient de l'énergie ... conformement à ce qu'annonce la physique quantique.     

15- L'erreur fondamentale est à rechercher du côté du paradoxe des Eléates ... ce qui nous ramène à l'Antiquité.

16- De nombreux physiciens ont développé des modèles avec un photon doté d'une masse (Proca en 1936, Yukawa ...) ce qui montre le peu de confiance qu'il est possible d'accorder à la théorie d'Einstein ....